EMBERS OF HOPE

Périple à moto ET RÉALISATION D'UN ROAD MOVIE en soutien au peuple Lakota, marquant le cent-cinquantenaire d’un traité bafoué.
Cent cinquante ans après la signature du traité de Fort Laramie, qu’est devenue la réserve du peuple Lakota, et comment survit ce peuple oublié d’un pays qui fut le sien ?
A travers l'interview de quelques acteurs de la vie quotidienne de la réserve de Pine Ridge, ce road movie dans le Dakota du Sud, réalisé avec de modestes moyens, touche au coeur d’une réalité qui échappe habituellement au reste de la population américaine.

Après quinze années de visites consécutives et de lien patiemment tissés avec des membres de la communauté Lakota de la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud, l’idée nous est venue de recueillir le sentiment de quelques acteurs de la vie quotidienne de la réserve.

Le 150e anniversaire de la signature du traité de Fort Laramie, qui est à l’origine de la naissance de cette réserve, était l’occasion toute trouvée d’un rappel du passé ainsi que d’une réflexion sur l’avenir du peuple Lakota.

Les Lakotas ne se livrent pas facilement, surtout à des blancs. La sincérité qui se dégage des propos des personnes interviewées est rare, la confiance qu’ils nous ont porté est précieuse. C’est ce qui rend ce documentaire unique.

La cause Amérindienne est connue et soutenue par beaucoup de personnes et d’associations en Europe. Pour autant, une grande méconnaissance de leur vie et de leur histoire demeure. « Embers of Hope » sort des images d’Épinal forgées sur les indiens et les réserves indiennes.

Dans ce documentaire, nous faisons successivement connaissance avec les personnages suivants :

BAMM BREWER

Homme d’une cinquantaine d’années. Président de l’association « One Spirit » qui vient en aide à la population Lakota souffrant de manque de nourriture. Il a par ailleurs créé un élevage de bisons et construit un petit abattoir sur la réserve, devenant ainsi un acteur essentiel de la vie locale.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
SANDRA LITTLE

Femme de plus de 70 ans qui oeuvre de son mieux à la préservation de la tradition, conscience du fait que la culture Lakota est menacée.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
MARY MOUSSEAU

Femme de près de 70 ans, infirmière de maternité et vétéran de la guerre du Vietnam, toujours en activité malgré de gros problèmes de santé. Proche des ses compatriotes elle a un regard bienveillant sur la vie et ses congénères.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
FLOYD HAND

Homme de 78 ans, leader spirituel de la réserve de Pine Ridge. Un des dernier chefs vivant, homme médecine et membre du conseil des anciens.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
ANDREW IRONSHELL

Homme d’une quarantaine d’année, un pilier discret de la communauté Lakota, à l’origine de la création de Thunder Valley, une société qui apprend au peuple à construire des maisons, cultiver un potager et élever des animaux dans le respect de la nature, des énergie et des hommes.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
ROSIE FREIER

Gérante du Singing Horse Trading post, cette femme courageuse d’origine allemande vit depuis plus de 20 ans sur la réserve et est très impliquée dans la vie des Lakota et de la réserve.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
KRIS CARLSON

Instituteur canadien vivant sur la réserve, enseignant à l’école Waldorf depuis de nombreuses années, afin que les jeunes Lakota n’oublient pas les bases de leur culture.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
ALICIA ZEPHIER

Secrétaire au département de l’éducation de l’Oglala Lakota College, jeune femme ayant toujours vécu sur la réserve, donne un point de vue un peu différent sur la langue et la terre.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
DEE DUPONT

Un (ancien) français adopté par une famille Lakota il y a de nombreuses années. Son histoire personnelle pourrait évoquer celle de « Danse avec les loups ». Il est aujourd’hui enseignant de cette langue et gardien de cette culture menacée, qu’il transmet à son tour à l’Oglala Lakota College.

  • White LinkedIn Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon
Affiche Embers 002.jpg